adhérer à OPALE

Pour une extension du tram A plus juste

Vers la gare de Graffentaden à La Vigie (lire article)

Écoquartier "Rives du Bohrie"

Si la liaison routière Ostwald / Baggersee est construite ce quartier deviendra un vrai cauchemar pour ces futur habitants (lire article)

Gare de Graffentaden à La Vigie

Complètement sous-exploitée actuellement (lire article)

L'autoroute A35 à Ostwald

Ostwald une ville de la CUS coupée en deux par l'autoroute A35 (lire article)

vendredi 18 décembre 2009

Abattage d'arbre derrière le nouveau tennis



Fallait-il que les feuilles soient devenues insupportables pour la pratique du sport!!!!!


La Municipalité d'Ostwald aurait-elle fortement conseillé aux propriétaires des terrains boisés l'abattage de ces arbres ?

mercredi 18 novembre 2009

mardi 17 novembre 2009

Plans "Rives du Bohrie"

samedi 14 novembre 2009

Notre voiture prime t'elle sur notre santé

mercredi 11 novembre 2009

Adhérer à OPALE

Pour adhérer à OPALE, il suffit de remplir le BULLETIN D’ADHÉSION et de le faire parvenir au trésorier, accompagné (chèque, espèce) du montant de l'adhésion soit

10 €  par foyer
 5 €  pour les chefs de famille de moins de 30 ans

N'oubliez pas, de nous faire parvenir votre règlement.
Il est maintenant possible de déduire 66% du montant de la cotisation de l'impôt sur les revenus. Une contibution de 10€ demandera donc un effort financier de 3,40 €.
Un récépissé vous sera retourné par le trésorier de l'association, en justificatif de votre contribution. Merci !


Tout montant supplémentaire sous forme de don sera la bienvenue

Statuts de OPALE

ARTICLE 1 : CONSTITUTION DÉNOMINATION
Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 19 avril 1908, ayant pour titre
OPALE (Ostwald, Protection et Amélioration de L'Environnement)
L'association OPALE sera inscrite au registre des associations du Tribunal d'Instance d'Illkirch Graffenstaden conformément aux dispositions des articles 55 et suivants du Code Civil Local.

L'ARTICLE 2 : OBJET
L'association a pour objet la protection et l'amélioration de l'environnement des habitants d'Ostwald et de ses environs.
Dans tous les cas, l'association ne poursuit aucun but lucratif, politique ou religieux.

ARTICLE 3 : SIÈGE SOCIAL
Le siège social est fixé au :
7, rue Pablo Neruda
67540 OSTWALD.

ARTICLE 4 : DURÉE
La durée de l'association est illimitée

ARTICLE 5 : COMPOSITION
L'association se compose de membres actifs, passifs, bienfaiteurs et de membres d'honneur.
Pour être membre, il faut être agréé par le Comité Directeur et avoir payé la cotisation annuelle.
Le titre de membre d'honneur peut être décerné par le Comité Directeur aux personnes physiques ou morales qui rendent ou ont rendu des services signalés à l'association. Ce titre confère aux personnes qui l'ont obtenu, le droit de faire partie de l'association sans être tenu de payer la cotisation annuelle.

ARTICLE 6 : COTISATION
Le montant de la cotisation est suggéré par le comité directeur. La cotisation est due par foyer.

ARTICLE 7 : PERTE DE LA QUALITÉ DE MEMBRE
La qualité de membre se perd :
  • par décès,
  • par démission adressée par écrit au président de l'association,
  • par exclusion prononcée en Assemblée Générale pour tout acte portant préjudice moral ou matériel à l'association,
  • Par radiation prononcée par le Comité Directeur pour le non paiement de la cotisation.
En cas de procédure d'exclusion ou de radiation, le membre intéressé est invité à fournir des explications écrites.

ARTICLE 8 : AFFILIATION
L'association pourra s'affilier à la Fédération Nature Environnement et/ou s'associer à toute autre association poursuivant le même but.

ARTICLE 9 : COMITE DIRECTEUR
Le Comité Directeur de l'association se compose de 6 à 12 membres, élus au pour 3 ans par l'Assemblée Générale des électeurs prévue à l'article 15.
Est électeur tout membre, âgé de 16 ans au moins au jour de l'élection, ayant adhéré à l'association depuis plus de 6 mois et à jour de ses cotisations. Le vote par procuration et le vote par correspondance ne sont pas admis.
Est éligible au Comité Directeur toute personne âgée de 18 ans au moins au jour de l'élection, membre de l'association depuis plus de 6 mois et à jour de ses cotisations. Les candidats devront jouir de leurs droits civils et politiques.
Le Comité Directeur se renouvelle par tiers. Les membres sortants sont rééligibles.
Les premiers membres sortants sont désignés par le sort. En cas de vacance de poste, le Comité Directeur pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif lors de la prochaine Assemblée Générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l'époque où devait normalement expirer le mandat des membres remplacés.
En cas de nécessité, le Comité Directeur peut appeler en son sein et à titre provisoire un membre de l'Association. Cette cooptation sera soumise à l'approbation des membres lors de la prochaine Assemblée Générale.

ARTICLE 10 : BUREAU
Le Comité Directeur de l'Association élit à chacun de ses renouvellements, son bureau comprenant au moins un président, un vice président, un secrétaire, un secrétaire adjoint, un trésorier et un trésorier adjoint. L'élection s'effectue au bulletin secret. Les membres du bureau sont choisis parmi les membres du Comité Directeur, jouissant de leurs droits civils et politiques. Les membres sortants sont rééligibles.

ARTICLE 11 : RÉUNIONS DU COMITÉ DIRECTEUR
Le Comité Directeur se réunit au moins une fois par semestre et chaque fois qu'il est convoqué par son président ou à la demande du quart de ses membres.
Il peut s'adjoindre à titre consultatif toute personne de son choix. La présence du tiers au moins des membres du Comité Directeur est nécessaire pour la validité des délibérations.
Tout membre du Comité Directeur qui aura, sans excuse acceptée par celui ci, manqué à trois séances consécutives, pourra être considéré comme démissionnaire. Il sera remplacé conformément aux dispositions de l'article 9 des statuts. Par ailleurs, tout membre du Comité Directeur qui aura fait l'objet d'une mesure d'exclusion ou de radiation de l'association, sera remplacé dans les mêmes conditions.
Il est tenu procès verbal des séances. Les procès verbaux sont consignés par le président et le secrétaire. Ils sont datés, numérotés et rangés chronologiquement dans un classeur.

ARTICLE 12 : RÉMUNÉRATIONS ET INDEMNITÉS
Les membres du Comité Directeur ne peuvent recevoir de rétribution en cette qualité, ni en raison de celle de membre du bureau. Toutefois, les frais de déplacements, de mission ou de représentation occasionnés par l'exercice de leur activité sont remboursés au taux fixé par l'Assemblée Générale, sur présentation de justificatifs.
Les personnes rétribuées par l'association peuvent être admises à assister avec voix consultative aux séances de l'Assemblée Générale et du Comité Directeur.

ARTICLE 13 : POUVOIR DU COMITÉ DIRECTEUR
Le Comité Directeur est investi d'une manière générale des pouvoirs les plus étendus dans la limite de l'objet de l'association et dans la limite des attributions de l'Assemblée Générale prévues par l'article 15 des statuts.
Il se prononce sur toutes les admissions des membres de l'association et confère les éventuels titres de membre d'honneur. C'est lui également qui prononce la radiation des membres pour non paiement de la cotisation.
Il peut en cas de faute grave, suspendre les membres du bureau à la majorité des présents.
Il se fait ouvrir tous comptes en banque, ou chèques postaux, auprès des établissements de crédit, effectue tous emplois de fonds, contracte tous emprunts hypothécaires ou autres, sollicite toutes subventions, requiert toutes inscriptions et transcriptions utiles.
Entre deux réunions, il autorise le président et le trésorier à faire tous actes, achats, aliénations et investissements reconnus nécessaires, des biens et valeurs appartenant à l'association et à passer les marchés et contrats nécessaires à la poursuite de son objet.
II décide de l'emploi et de la rémunération du personnel de l'association.
Il peut déléguer tout ou partie de ses attributions au bureau ou à certains de ses membres.

ARTICLE 14 : ROLE DES MEMBRES DU BUREAU
Le bureau du Comité Directeur se réunit au moins une fois par bimestre et chaque fois qu'il est convoqué par son président. Il est spécialement investi des attributions suivantes
  • Le Président dirige les travaux du Comité Directeur et de son bureau. II assure le fonctionnement de l'association qu'il représente en justice et dans tous les actes de la vie civile.
  • Le Vice président a pour mission de seconder le Président, sous son autorité, et d'assurer l'intérim de ses fonctions en cas d'empêchement majeur.
  • Le Secrétaire est chargé de tout ce qui concerne la correspondance, notamment l'envoi des diverses convocations. Il rédige les procès verbaux des séances tant du Comité Directeur que des Assemblées Générales et en assure la transcription sur les registres prévus à cet effet.
  • Le secrétaire adjoint assiste le Secrétaire dans sa mission.
  • Le Trésorier tient les comptes de l'association. Il est aidé par tous les comptables reconnus nécessaires. Il effectue tout paiement et perçoit toutes les recettes sous la surveillance du président. Il tient une comptabilité au jour le jour, de toutes les opérations, tant en recettes qu'en dépenses et rend compte à l'assemblée annuelle qui statue sur la gestion.
  • Le Trésorier adjoint assiste le Trésorier dans sa mission.
ARTICLE 15 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
L'Assemblée Générale de l'association comprend tous les membres prévus à l'article 5, à jour de leur cotisation et âgés de 16 ans au moins au jour de l'assemblée.
Elle se réunit une fois par an et en outre, chaque fois qu'elle est convoquée par le Comité Directeur ou lorsque les deux tiers des associés le demandent par écrit en indiquant le but et les motifs. Dans la convocation de l' Assemblée Générale, le Comité Directeur précise l'ordre du jour complet.
La convocation de l'Assemblée Générale doit être faite par courrier simple au moins quinze jours avant la date de sa réunion.
Lorsque l'Assemblée Générale se réunit à la demande de ses membres, ceux ci communiquent eux mêmes son ordre du jour au Président qui le fait figurer sur les convocations. Seules seront valables les résolutions prises par l'Assemblée Générale sur les points inscrits à son ordre du jour. Le bureau de l'Assemblée Générale est celui du Comité Directeur.
Elle délibère sur les questions mises à l'ordre du jour et en particulier
  • sur le procès verbal de l'Assemblée Générale précédente,
  • sur les comptes de l'exercice clos,
  • sur le budget de l'exercice suivant où figure le montant, des cotisations et du droit d'entrée à verser par les différentes catégories de membres de l'association,
  • sur le renouvellement du Comité Directeur dans les conditions fixées par l'article 9,
  • sur la désignation pour un an des réviseurs aux comptes,
  • sur la modification des statuts selon la procédure décrite à l'article 20.
Enfin, elle est la seule compétente pour prononcer l'exclusion d'un membre pour tout acte portant préjudice moral ou matériel à l'association conformément à l'article 6 des statuts.
Il est tenu procès verbal des délibérations par inscription sur un registre signé par le président et le secrétaire, ou sur un document daté et numéroté pour être rangé dans un classeur.

ARTICLE 16 : VALIDITÉ DES DÉLIBÉRATIONS
Les décisions de l'Assemblée Générale sont prises à la majorité des membres présents.
Ces décisions sont prises à main levée à moins que le quart des membres présents ne demandent le scrutin secret.

ARTICLE 17 : RESSOURCES DE L'ASSOCIATION
Les ressources de l'association se composent
  • du produit des cotisations et des droits d'entrée, des subventions, dons et legs qui pourraient lui être versés,
  • du produit des fêtes et manifestations,
  • des intérêts et redevances des biens et valeurs qu'elle pourrait posséder
  • des rétributions pour services rendus,
  • de toutes autres ressources qui ne seraient pas contraires aux lois en vigueur.
ARTICLE 18 : COMPTABILITÉ
Il est tenu, au jour le jour, une comptabilité en recettes et en dépenses pour l'enregistrement de toutes les opérations financières.
Le président est ordonnateur des dépenses et des recettes dans le cadre des prévisions budgétaires.
Le trésorier exécute ce budget et en rend compte au Comité Directeur.

ARTICLE 19 : REVISEURS AUX COMPTES
Les comptes tenus par le trésorier sont vérifiés annuellement par au moins deux réviseurs aux comptes.
Ceux ci sont élus pour un an par l'Assemblée Générale ordinaire.
Ils sont rééligibles trois fois consécutivement.
Ils doivent présenter à l'Assemblée Générale ordinaire, appelée à statuer sur les comptes, un rapport écrit de leurs opérations de vérification.
Les réviseurs aux comptes ne peuvent exercer aucune fonction au sein du Comité Directeur.

ARTICLE 20 : MODIFICATION
Les statuts ne peuvent être modifiés que sur proposition du Comité Directeur ou de la moitié des membres électeurs de l'association, soumise au bureau au moins un mois avant la séance.
Pour la validité des délibérations, la présence des deux tiers des membres électeurs est nécessaire. Si cette proportion n'est pas atteinte, l'assemblée est convoquée de nouveau, mais à six jours au moins d'intervalle. Elle peut alors valablement délibérer quel que soit le nombre des membres présents.
Les statuts ne peuvent être modifiés qu'à la majorité des trois quarts des membres présents.
Pour modifier l'objet de l'association, il faut le consentement de tous les membres. Celui des membres non présents doit être donné par écrit.

ARTICLE 21 : DISSOLUTION
L'Assemblée Générale, appelée à se prononcer sur la dissolution de l'association et convoquée spécialement à cet effet, doit comprendre les deux tiers des membres électeurs de l'association.
Si cette proportion n'est pas atteinte, l'assemblée est convoquée à nouveau, mais à 6 jours d'intervalle. Elle peut alors délibérer quel que soit le nombre de membres présents.
Dans tous les cas, la dissolution de l'association ne peut être prononcée qu'à la majorité des trois quarts des membres présents à l'assemblée.

ARTICLE 22 : DÉVOLUTION DES BIENS
En cas de dissolution, par quelque mode que ce soit, l'Assemblée Générale désigne un ou plusieurs commissaires chargés de la liquidation des biens de l'association. Elle attribue l'actif net, conformément à la loi, à une ou plusieurs associations poursuivant des buts similaires et désignées par elle. En aucun cas, les membres de l'association ne peuvent se voir attribuer en dehors de la reprise de leurs apports, une part quelconque des biens de l'association.

ARTICLE 23 : MODIFICATIONS
Le Comité Directeur devra déclarer au registre des associations du Tribunal les modifications ultérieures désignées ci dessous
  • les remaniements du Comité Directeur,
  • la dissolution de l'association,
  • les autres modifications statutaires (ex : changement du titre de l'association ou transfert de son siège social)
ARTICLE 24 : REGLEMENT INTERIEUR
Le règlement intérieur est préparé par le Comité Directeur et adopté par l'assemblée générale.
Les présents statuts ont été adoptés en Assemblée Générale tenue à Ostwald, le 11 décembre 2002
Ils sont signés par les Membres Fondateurs suivants : Benoit Marc, Blaess Bernard, Christophe Antoine, Gastebois Didier, Potvin Gilles, Ritzenthaler Denis, Sautter Dominique.

lundi 14 septembre 2009

Lettre au maire d'Ostwald :

Les déplacements à Ostwald










Ostwald le 14 septembre 2009


Monsieur Jean-Marie BEUTEL
Maire de la Commune d’Ostwald
67540 OSTWALD


Objet : Les déplacements à Ostwald.
Mise en place d’un groupe de travail.

Réf : nos courriers du 31 janvier 2009 et du 10 juin 2009



Monsieur le Maire,

Lors de la concertation menée dans le cadre du projet d’aménagement des rives du Bohrie et en particulier au moment de la tenue de l’atelier « Mobilité » notre association demandait qu’un groupe de travail ou un comité de pilotage, ouvert, soit mis en place afin de réfléchir aux problèmes liés aux déplacements dans notre commune et qu’elle y soit associée.

Dans notre courrier de synthèse du 31 janvier 2009 qui rassemblait nos remarques suite à cet atelier, nous avons réitéré notre demande.

Notre association a une nouvelle fois rappelé cette demande lors de la concertation préalable menée dans le cadre de la liaison dite  « Ostwald –Illkirch Graffenstaden » qui s’est tenue entre le 11 Juin 2009 et le 10 juillet 2009.

Aujourd’hui, n’ayant toujours pas eu de réponse de votre part, nous nous permettons de vous rappeler que notre association est toujours en attente d’une réponse à cette demande.

Notre association souhaite que l’ensemble des situations et des problèmes que posent les déplacements à Ostwald, puissent être abordés, dans un climat constructif, par l’ensemble des acteurs de la vie communale.

Recevez, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations respectueuses.


Pour le Comité
Le Président

A. CHRISTOPH

dimanche 21 juin 2009

Opération banderole


La banderole a été attachée pour dénoncer, le projet de liaison routière Lingolsheim /Baggersee (bretelle d'autoroute).

jeudi 11 juin 2009

On ne nous dit pas tout

Ce que ne dit pas la présentation officielle qui était affichée à la mairie

























mercredi 10 juin 2009

Concertation menée dans le cadre du projet d’aménagement des rives du Bohrie

 Ostwald le 10 juin 2009


Monsieur Jean-Marie BEUTEL
Maire de la Commune d’Ostwald
67540 OSTWALD



Objet : Concertation menée dans le cadre du projet d’aménagement des rives du Bohrie.
Votre annonce de la fin de la concertation


Monsieur le Maire,

Notre association à participer de manière, active, constructive, à toutes les phases de la concertation menée dans la perspective de l’aménagement des rives du Bohrie.

Lors de la réunion de restitution des travaux des ateliers du 30 mars 2009 il est apparu qu’un nombre importants de questions restaient sans réponse.

Le débat que vous avez mené et vos propos laissaient entendre que face aux questions, des réflexions complémentaires seraient poursuivies.

Aussi, nous nous interrogeons sur l’opportunité et le bien fondé lorsque vous annoncez dans le « Magazine des Ostwaldois » de juin –juillet 2009 la fin de la phase de concertation.

En effet, nous constatons que les résultats de cette concertation n’existent pas ou sont confidentiels.
Nous nous demandons, quelles remarques ou propositions ont été retenues ?

Par notre démarche, nous souhaitions que le projet allait tenir compte des attentes des habitants de notre ville, qu’en est-il vraiment ?

Aussi, nous espérons que dans un avenir proche, vous puissiez nous faire part de vos choix, de vos décisions qui engagent et modifient notre cadre de vie à tous.


Recevez, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations respectueuses.



Pour le Comité
Le Président

A. CHRISTOPH

samedi 7 février 2009

Concertation aménagement des rives du Bohrie Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier
« Habitat »


Ostwald le 07 février 2009
Monsieur Jean-Marie BEUTEL
Maire de la Commune d’Ostwald
67540 OSTWALD



Objet : Concertation menée dans le cadre du projet d’aménagement des rives du Bohrie.
Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier « Habitat » du 03 février 2009


Monsieur Le Maire,
La première réunion de l’atelier consacré à l’habitat a une nouvelle fois permis de constater, par la présence nombreuse des habitants, l’importance du projet des « Rives du Bohrie » pour les Ostwaldois.
Lors de cette réunion, et après présentation des différents pôles du futur aménagement, nous nous interrogeons sur les capacités de notre ville à s’agrandir et à gérer les populations à venir.
En effet, nous constatons qu’actuellement 380 logements sont construits ou en cours de réalisation. Par ailleurs, le projet d’aménagement des rives du Bohrie prévoit dans son esquisse actuelle, la construction de 980 logements supplémentaires, ce qui représente 1360 logements à l’échéance 2015, non compris les logements construits par ailleurs dans la commune.
L’augmentation de la population actuelle d’Ostwald serait de l’ordre de 5000 habitants.
Nous constatons que pour accueillir cette population, seuls un gymnase et une école ont été prévus.
Pour nous, il manque :


  • des équipements sportifs et de plein air
  • des lieux spécifiques pour l’accueil des jeunes
  • l’agrandissement du Point d’Eau
  • une maison des associations
  • une école de musique digne de ce nom
  • une salle d’exposition
  • un accueil périscolaire pour le nouveau quartier ainsi qu’une crèche
  • une bibliothèque – médiathèque
  • un lieu de rencontre pour les personnes âgées

        Il y aurait lieu de prévoir aussi d’agrandir le collège et d’envisager la création d’un lycée.
        Nous craignons que ces d’équipements publics, non prévus au titre du projet, lorsque la nécessité fera loi, soient implantés dans les zones boisées qui n’auraient eu, de ce fait, pour seule vocation que d’être une réserve foncière au sein du périmètre d’étude.

        Que resterait-il de l’objectif « Habiter la nature en ville » ?
        Sachant qu’aujourd’hui, Ostwald est très pauvre en équipements sportifs, sociaux et culturels, nous mesurons aussi l’indispensable effort financier à fournir en matière d’équipements pour conformer la ville aux besoins d’une population de plus de 15 000 habitants.
        Accepter d’accueillir ce nouveau quartier sur le ban communal d’Ostwald avec ses 980 logements, et vu l’effort financier énorme qui en découle pour la commune, nous amènent à nous poser cette question de bon sens :   le projet « Rives du Bohrie » présenté n’est-il pas disproportionné pour Ostwald?
        Un projet plus modeste de 400 à 600 logements construits dans la «  baignoire »   ne  serait-il pas déjà un réel gage de solidarité avec les besoins d’habitat nouveaux de la CUS ?
        Nous constatons aussi le peu d’empressement manifesté par les agglomérations environnantes pour accueillir et développer des projets d’urbanisation d’un certain type.
        Existe-t-il une étude à jour de l’ensemble des espaces à construire disponibles au niveau de toutes les communes de la CUS et des efforts consentis ou à consentir à court terme par chacune d’elles ?
        En outre, la présentation du projet des aménagements appelle les remarques suivantes :
        • Les logements construits de manière dense ne sont pas compatibles avec une approche de bien-être des futurs occupants : peu d’espace à l’intérieur de la zone bâtie, pas d’espace à l’extérieur amènent forcément des phénomènes d’insécurité, sachant que chaque être humain a besoin d’un espace vital minimum.
        • La densification « massive » au niveau du boulevard urbain est-elle destinée à loger des personnes à faibles revenus ?
        • Quelle sera la proportion de logements sociaux par rapport aux logements privés ?
        • Quel type de logement social sera construit ?
        • Les logements de ce pole dense bénéficieront-ils des normes, des règles d’un écoquartier ?
        • Les pieds des immeubles ainsi que les terrains avoisinants seront-ils accueillants, sécurisés pour permettre aux enfants de jouer ?
        • Existe-t-il un calendrier, un programme pour la réalisation des « Rives du Bohrie » ?
        • Les nouveaux habitants de ce quartier prendront-ils des engagements de type « signature de charte » pour s’inscrire dans une démarche de développement durable ?
        • La construction de logements de différents standings, des commerces de proximité, des emplois proches sont-ils prévus dans ce projet ?
        Afin d’éviter les déplacements, pour permettre la mixité et pour donner vie à cet ensemble, il nous parait important de maintenir les entreprises, les commerces de proximité existants et de les développer.
        Par ailleurs, l’implantation de l’école le long du boulevard urbain et sa desserte nous interrogent.
         
        En effet, la réalisation d’une école à cet endroit obligerait à une nouvelle déforestation et entraînerait les parents à amener leurs enfants en voiture, car l’accès à cette école présenterait trop de risques.
        Nous constatons que cette implantation va à l’encontre de la démarche affichée dans ce projet de préservation des espaces boisés et de développement des modes de déplacement doux.


        Pour nous OPALE, positionner cette école près du Point d’Eau, à mi-chemin entre les quartiers du Wihrel et ce nouvel ensemble, permettrait à toutes les familles de conduire leurs enfants à pied à l’école, en instituant, par exemple, un système « Pédibus ».

        D’autre part, la création d’une école « Rives du Bohrie /Wihrel » ne peut en aucun cas signifier la suppression de l’école primaire Jean Racine et de l’école maternelle La Bruyère. Ces 2 écoles devront être recalibrées en fonction du nombre d’enfants à accueillir. Leur proximité des lieux d’habitation permet l’accès à l’école par un mode de déplacement doux.

        Nous nous interrogeons aussi sur les conditions de vie des habitants du pole dense.

        En effet, ils seront soumis au bruit, à la pollution, à l’insécurité, aux nuisances permanentes liées au passage des véhicules, en particulier des 20 000 véhicules/jour prévus, au cas où la liaison Ostwald-échangeur A 35-Baggersee serait réalisée.

        Nous demandons qu’une étude d’impact soit menée afin de déterminer les nuisances que subiront les populations du secteur « Rives du Bohrie » par le passage des véhicules utilisant le boulevard urbain.

        Il nous parait très important que le seuil d’attractivité lié aux nuisances des trafics routiers soit clairement cerné pour cette opération immobilière, afin que les mesures appropriées soient mises en œuvre lors de la conception du projet pour en faire une opération exemplaire.

        Concernant l’environnement des habitations, il nous parait utile de connaître le devenir de l’étang du Bohrie : aménagement en espace naturel protégé ou ouvert avec des coins pique-nique ou une autre fonction sont-ils à l’étude ?

        Après cette présentation, nous nous interrogeons sur les capacités financières de notre commune à répondre aux contraintes annexes, non décrites dans ce projet, en particulier l’absence des équipements publics.

        Nous nous interrogeons sur les espaces nécessaires à l’implantation de ces équipements et à la préservation des zones boisées.

        Nous constatons l’absence d’un projet global de développement de notre commune sur 10 à 15 ans. Nous sommes demandeurs d’un plan directeur, qui définirait un programme d’ensemble, donnerait une vision à moyen terme des aménagements à réaliser dans notre ville et intégrerait les besoins et les nécessaires espaces ainsi que la programmation financière.

        Par avance, nous vous remercions de votre attention et des suites que vous réserverez à nos propositions.
        Recevez, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations sincères et respectueuses

        Pour le Comité
        Le Président
        A. CHRISTOPH

        samedi 31 janvier 2009

        Concertation aménagement des rives du Bohrie Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier
        « Mobilité »

        Ostwald le 31 janvier 2009
        Monsieur Jean-Marie BEUTEL
        Maire de la Commune d’Ostwald
        67540 OSTWALD


        Objet : Concertation menée dans le cadre du projet d’aménagement des rives du Bohrie.
        Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier « Mobilité » du 27 janvier 2009

        Monsieur le Maire,

        La participation très importante de la population à ce second atelier, met une nouvelle fois en évidence, l’intérêt porté par les habitants de notre commune, à la compréhension du projet des « Rives du Bohrie » sur les questions relatives aux déplacements dans notre agglomération, tous modes confondus.

        Lors de cette réunion, seule la mobilité au sein de la zone d’étude devait être traitée. Néanmoins, les participants ont largement abordé les questions jugées essentielles et fondamentales à savoir:
        • comment desservir en voitures les rives du Bohrie
        • quels aménagements et quelles mesures sont prévus pour absorber l’augmentation vraisemblablement très forte du trafic routier dans la ville d’Ostwald, sachant qu’actuellement, aux heures de pointe, le centre ville frôle la paralysie au moindre étranglement sur son axe principal.
        Pour notre Association, il est indispensable de se projeter à l’extérieur de la zone d’étude des « Rives du Bohrie » et d’oser aborder la mobilité dans toutes les situations nouvelles liées à ce projet.

        A) La liaison Ostwald Ile des Pêcheurs - Echangeur Baggersee de l’A35

        L’autoroute A35 coupe déjà Ostwald en deux, dans l’axe Nord-Sud, avec son cortège de nuisances et de pollutions dues aux 160 à 190 000véhicules qui l’empruntent chaque jour.

        Elle est située à proximité de l’extrémité Est de la rue de l’Ile des Pêcheurs tout comme elle est proche de quelques autres rues de la commune.

        Il est vrai aussi qu’il suffirait « simplement » qu’un pont soit construit sur l’Ill pour accéder à l’échangeur du Baggersee ( le « simplement » n’est néanmoins pas aussi évident).

        Par ce raccordement serait créée une route de Schirmeck bis via l’Avenue Schumann à Lingolsheim. Cet axe couperait une nouvelle fois Ostwald en deux, mais cette fois-ci dans le sens Ouest-Est, nouvelles sources de nuisances, de pollution et d’insécurité pour les riverains. En effet, des études de circulation (TRANSITEC) prévoient le passage de 20 000 véhicules par jour dont 14 000véhicules par jour, en transit sur le boulevard urbain, au droit des éventuelles futures habitations du pôle dense du projet « Rives du Bohrie »

        Notons aussi que la rue de l’Ile des Pêcheurs accueille ses nouveaux habitants, que la maison de retraite est en service, que le foyer d’accueil médicalisé pour personnes handicapées est en construction et que des friches industrielles à réhabiliter seront aménagées en logements et que toutes ces populations seront soumises à un maximum de nuisances.

        Nous constatons que cette liaison Ostwald-Baggersee serait une véritable bretelle d’autoroute se transformant en parc de stockage de voitures aux heures de pointe, période où l’autoroute est saturée. Ces difficultés de circulation, les ralentissements, les bouchons sur l’A35 sont en constante augmentation.

        Ce nouvel accès sur l’autoroute servirait également d’aspirateur à véhicules (20 000 véhicules par jour) débouchant dans un entonnoir avec une part importante de trafic de transit nouveau dans Ostwald.

        Ces raisons justifient l’opposition d’OPALE à ce projet routier Ostwald Ile des Pêcheurs – Baggersee-Echangeur de l’A35.

        Ce constat nous amène à nous interroger sur la possibilité de trouver d’autres solutions pour faciliter les déplacements des Ostwaldois.


        B) En effet, d’autres alternatives sont possibles.


        Nous pourrions citer
        • l’indispensable réaménagement de l’échangeur de la Vigie pour augmenter ses capacités d’échange.
        • une éventuelle jonction routière entre la Vigie et le boulevard urbain pour desservir directement les nouvelles zones Ouest à urbaniser. Cette jonction formerait un second axe Nord /Sud qui soulagerait la voie actuelle et remplirait également la fonction de contournement Ouest du centre d’Ostwald.
        • Le développement des transports en commun
        • le covoiturage, les parkings relais, par exemple …

        Nous constatons que des études appropriées seraient à mener sur le secteur Sud-Ouest de la CUS.

        Aussi, l’association OPALE demande qu’un groupe de travail, ou un comité de pilotage ouvert, soit mis en place pour réfléchir aux problèmes liés aux déplacements et qu’elle y soit associée.

        Par ailleurs, concernant la mobilité au sein de cette nouvelle zone à urbaniser, les membres de l’association OPALE s’autoriseraient bien volontiers un rêve, en l’occurrence celui d’un éco quartier, d’un habitat sans voiture.

        En effet, il parait important de soustraire au maximum la voiture des espaces habités, en créant des silos à voitures sécurisés, en limitant la vitesse (30km/h), en n’autorisant uniquement des dessertes minutes.

        La nécessité de créer de véritables réseaux pour les piétons et les 2 roues non motorisés, attractifs, pratiques et sécurisés (arboré, haies, passant en lisière de forêts) nous paraît indispensable.

        Ces aménagements devront répondre aux principales destinations du quartier et devront faire l’objet d’un plan de déplacement vers les écoles de type « Marchons vers l’école », vers les commerces et vers les zones de loisirs.

        La réponse à la mobilité devrait découler d’une philosophie, d’une vision qui sous-tendent une nouvelle conception des projets d’urbanisation.

        Les urbanistes se doivent de construire des villes accueillantes pour les piétons et pour les cyclistes, de diversifier les espaces verts, de réaliser des rues intéressantes à parcourir à pieds et ainsi pouvoir répondre au concept du projet « Habiter la nature en ville ».

        Nous nous interrogeons aussi sur la poursuite des travaux des Ateliers.

        En effet, tant à l’atelier « Nature », qu’à l’atelier « Mobilité », des questions de fond sont apparues. Il nous parait indispensable que des réponses appropriées y soient apportées et traduites au niveau du projet, pour validation au cours des prochaines concertations.

        Par avance, nous vous remercions de l’attention et des suites utiles que vous réserverez à nos propositions

        Recevez, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations sincères et respectueuses

        Pour le Comité,
        Le Président,
        Antoine CHRISTOPH

        vendredi 23 janvier 2009

        Lettre au maire d'Ostwald :Concertation aménagement des rives du Bohrie Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier
        « Nature »


        Ostwald le 23 janvier 2009
        Monsieur Jean-Marie BEUTEL
        Maire de la Commune d’Ostwald
        67540 OSTWALD


        Objet : Concertation menée dans le cadre du projet d’aménagement des rives du Bohrie.

        Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier " Nature " du 20 janvier 2009

        Monsieur le Maire,

        Le projet d’aménagement des rives du Bohrie est entré dans la phase de concertation avec la population, comme vous nous l’avez annoncé lors de la réunion de présentation du projet, le 13 janvier 2009 au Point d’Eau.

        Cette concertation s’articule autour de 3 ateliers thématiques où sont conviés les habitants de notre cité et dont le premier avait pour objet « la nature et l’eau ».

        Le nombre élevé de participants à cet atelier le 20 janvier 2009 a mis en évidence l’intérêt porté par la population à la compréhension des répercussions du projet « Rives du Bohrie » sur les questions relatives à l’eau, aux inondations, aux forêts, à la flore et à la faune.

        Concernant l’eau et les inondations, les interventions des participants ont toutes souligné les craintes de voir s’aggraver les fréquences et l’ampleur des inondations sur le secteur d’étude d’Ostwald, mais aussi sur la Montagne -Verte.

        Les Services de la CUS présents ont effectivement montré leurs préoccupations à comprendre et à trouver des solutions pour vider « la baignoire » mais ont semblé beaucoup plus démunis pour éviter ou limiter les remplissages de la « baignoire »

        Compte tenu des incertitudes mises en lumière par les participants et par le manque de clarté des réponses données par les techniciens
        • sur les capacités réelles du dimensionnement des zones d’accueil des crues
        • sur la maîtrise des phénomènes naturels,
        • sur leur évolution liée au réchauffement climatique
        • et forts de l’expérience du passé,
        les Ostwaldois présents à la réunion se sont interrogés sur le bien fondé de la localisation du projet d’urbanisation présenté.

        En effet, faut-il à tout prix, contre vents et marées urbaniser ce secteur ?

        Quelles ont été les motivations fondamentales qui ont conduit à l’élaboration du projet sur cette zone inondable ?

        Ne faudrait-il pas remettre à plat le dossier et ses solutions alternatives ?

        Nous rappelons aussi que, lors de la réalisation du tramway, la rentabilité financière de l’extension de la ligne B vers Lingolsheim était assurée sans prendre en compte l’éventuel projet d’aménagement des Rives du Bohrie et de la réalisation des habitations.

        En ce qui concerne l’Association « OPALE », nous considérons qu’il est indispensable que ces questions de fond soient totalement éclaircies et débattues en public afin que la population ait la pleine connaissance du projet, de ses conséquences et que les élus d’Ostwald puissent prendre les décisions en toute connaissance de cause.

        Lors de la réunion du 20 courant, notre Association a aussi interpellé les maîtres d’œuvre de cette opération d’urbanisation, en rappelant que la forêt a déjà payé un lourd tribut au moment de la réalisation du Boulevard Urbain équipé du Tramway.

        Aussi nous, OPALE, demandons solennellement et avec force au cas où cette opération devrait néanmoins se faire, que :

        •  Ce qui reste comme espaces boisés (arbres remarquables ou non) soit cartographié afin d’en mieux suivre la préservation, tant pendant la phase projet que pendant l’opération de réalisation des Rives du Bohrie,
        •  Qu’aucune nouvelle voirie (routes ou autre aménagement) ne vienne les fractionner à nouveau ou n’empiète sur les espaces boisés, comme ce fut le cas de la rue Mariotte et de la rue du Lac,
        •  Qu’à partir de ces espaces boisés, une trame verte d’espaces naturels, reliés entre eux, soit conservée et suffisamment dimensionnée pour permettre à la flore et à la faune actuelles de survivre.
        • Cette trame verte ne serait que le corollaire du concept développé dans ce projet, à savoir :
        • « Habiter la nature en ville »
        •  Que sur les schémas futurs d’urbanisme, cette trame NATURE soit clairement identifiée et quantifiée et ne puisse, en aucun cas, être englobée dans un autre « POLE » comme ce fut le cas pour le pole public présenté lors de la réunion du 13 janvier 2009.
        •  Que, le projet d’urbanisme prévoira ses phases et extensions ainsi que tous les équipements publics et autres, nécessaires aux populations à accueillir, hors de cette trame NATURE.
        • Que ces forêts soient préservées car elles participent à l’équilibre hydraulique, à la gestion des crues en se comportant comme une éponge pour absorber l’eau.

        En conclusion, l’importance des enjeux liés à un tel dossier d’urbanisme ne nous a pas échappé et le fait aussi qu’en principe l’urbanisme relève de la compétence de la CUS.

        Monsieur Le Maire, nous tenions à vous dire combien nous avions apprécié que vous ayez présidé et conduit les débats de la réunion de présentation du projet le 13 mars 2009.

        Pour l’association OPALE, rien ne peut se faire à Ostwald sans l’accord de son Maire et de son conseil municipal.

        De même pour le citoyen d’Ostwald, c’est bien le Maire et son équipe qui portent l’entière responsabilité de l’urbanisation qui sera mise en œuvre.

        Par avance, nous vous remercions de l’attention et des suites utiles que vous réserverez à nos propositions

        Recevez, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations sincères et respectueuses

        Pour le Comité,
        Le Président,
        Antoine CHRISTOPH.

        Concertation Rives du Bohrie

        jeudi 1 janvier 2009

        Bonnes Fêtes