adhérer à OPALE

Pour une extension du tram A plus juste

Vers la gare de Graffentaden à La Vigie (lire article)

Écoquartier "Rives du Bohrie"

Si la liaison routière Ostwald / Baggersee est construite ce quartier deviendra un vrai cauchemar pour ces futur habitants (lire article)

Gare de Graffentaden à La Vigie

Complètement sous-exploitée actuellement (lire article)

L'autoroute A35 à Ostwald

Ostwald une ville de la CUS coupée en deux par l'autoroute A35 (lire article)

samedi 31 janvier 2009

Concertation aménagement des rives du Bohrie Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier
« Mobilité »

Ostwald le 31 janvier 2009
Monsieur Jean-Marie BEUTEL
Maire de la Commune d’Ostwald
67540 OSTWALD


Objet : Concertation menée dans le cadre du projet d’aménagement des rives du Bohrie.
Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier « Mobilité » du 27 janvier 2009

Monsieur le Maire,

La participation très importante de la population à ce second atelier, met une nouvelle fois en évidence, l’intérêt porté par les habitants de notre commune, à la compréhension du projet des « Rives du Bohrie » sur les questions relatives aux déplacements dans notre agglomération, tous modes confondus.

Lors de cette réunion, seule la mobilité au sein de la zone d’étude devait être traitée. Néanmoins, les participants ont largement abordé les questions jugées essentielles et fondamentales à savoir:
  • comment desservir en voitures les rives du Bohrie
  • quels aménagements et quelles mesures sont prévus pour absorber l’augmentation vraisemblablement très forte du trafic routier dans la ville d’Ostwald, sachant qu’actuellement, aux heures de pointe, le centre ville frôle la paralysie au moindre étranglement sur son axe principal.
Pour notre Association, il est indispensable de se projeter à l’extérieur de la zone d’étude des « Rives du Bohrie » et d’oser aborder la mobilité dans toutes les situations nouvelles liées à ce projet.

A) La liaison Ostwald Ile des Pêcheurs - Echangeur Baggersee de l’A35

L’autoroute A35 coupe déjà Ostwald en deux, dans l’axe Nord-Sud, avec son cortège de nuisances et de pollutions dues aux 160 à 190 000véhicules qui l’empruntent chaque jour.

Elle est située à proximité de l’extrémité Est de la rue de l’Ile des Pêcheurs tout comme elle est proche de quelques autres rues de la commune.

Il est vrai aussi qu’il suffirait « simplement » qu’un pont soit construit sur l’Ill pour accéder à l’échangeur du Baggersee ( le « simplement » n’est néanmoins pas aussi évident).

Par ce raccordement serait créée une route de Schirmeck bis via l’Avenue Schumann à Lingolsheim. Cet axe couperait une nouvelle fois Ostwald en deux, mais cette fois-ci dans le sens Ouest-Est, nouvelles sources de nuisances, de pollution et d’insécurité pour les riverains. En effet, des études de circulation (TRANSITEC) prévoient le passage de 20 000 véhicules par jour dont 14 000véhicules par jour, en transit sur le boulevard urbain, au droit des éventuelles futures habitations du pôle dense du projet « Rives du Bohrie »

Notons aussi que la rue de l’Ile des Pêcheurs accueille ses nouveaux habitants, que la maison de retraite est en service, que le foyer d’accueil médicalisé pour personnes handicapées est en construction et que des friches industrielles à réhabiliter seront aménagées en logements et que toutes ces populations seront soumises à un maximum de nuisances.

Nous constatons que cette liaison Ostwald-Baggersee serait une véritable bretelle d’autoroute se transformant en parc de stockage de voitures aux heures de pointe, période où l’autoroute est saturée. Ces difficultés de circulation, les ralentissements, les bouchons sur l’A35 sont en constante augmentation.

Ce nouvel accès sur l’autoroute servirait également d’aspirateur à véhicules (20 000 véhicules par jour) débouchant dans un entonnoir avec une part importante de trafic de transit nouveau dans Ostwald.

Ces raisons justifient l’opposition d’OPALE à ce projet routier Ostwald Ile des Pêcheurs – Baggersee-Echangeur de l’A35.

Ce constat nous amène à nous interroger sur la possibilité de trouver d’autres solutions pour faciliter les déplacements des Ostwaldois.


B) En effet, d’autres alternatives sont possibles.


Nous pourrions citer
  • l’indispensable réaménagement de l’échangeur de la Vigie pour augmenter ses capacités d’échange.
  • une éventuelle jonction routière entre la Vigie et le boulevard urbain pour desservir directement les nouvelles zones Ouest à urbaniser. Cette jonction formerait un second axe Nord /Sud qui soulagerait la voie actuelle et remplirait également la fonction de contournement Ouest du centre d’Ostwald.
  • Le développement des transports en commun
  • le covoiturage, les parkings relais, par exemple …

Nous constatons que des études appropriées seraient à mener sur le secteur Sud-Ouest de la CUS.

Aussi, l’association OPALE demande qu’un groupe de travail, ou un comité de pilotage ouvert, soit mis en place pour réfléchir aux problèmes liés aux déplacements et qu’elle y soit associée.

Par ailleurs, concernant la mobilité au sein de cette nouvelle zone à urbaniser, les membres de l’association OPALE s’autoriseraient bien volontiers un rêve, en l’occurrence celui d’un éco quartier, d’un habitat sans voiture.

En effet, il parait important de soustraire au maximum la voiture des espaces habités, en créant des silos à voitures sécurisés, en limitant la vitesse (30km/h), en n’autorisant uniquement des dessertes minutes.

La nécessité de créer de véritables réseaux pour les piétons et les 2 roues non motorisés, attractifs, pratiques et sécurisés (arboré, haies, passant en lisière de forêts) nous paraît indispensable.

Ces aménagements devront répondre aux principales destinations du quartier et devront faire l’objet d’un plan de déplacement vers les écoles de type « Marchons vers l’école », vers les commerces et vers les zones de loisirs.

La réponse à la mobilité devrait découler d’une philosophie, d’une vision qui sous-tendent une nouvelle conception des projets d’urbanisation.

Les urbanistes se doivent de construire des villes accueillantes pour les piétons et pour les cyclistes, de diversifier les espaces verts, de réaliser des rues intéressantes à parcourir à pieds et ainsi pouvoir répondre au concept du projet « Habiter la nature en ville ».

Nous nous interrogeons aussi sur la poursuite des travaux des Ateliers.

En effet, tant à l’atelier « Nature », qu’à l’atelier « Mobilité », des questions de fond sont apparues. Il nous parait indispensable que des réponses appropriées y soient apportées et traduites au niveau du projet, pour validation au cours des prochaines concertations.

Par avance, nous vous remercions de l’attention et des suites utiles que vous réserverez à nos propositions

Recevez, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations sincères et respectueuses

Pour le Comité,
Le Président,
Antoine CHRISTOPH

vendredi 23 janvier 2009

Lettre au maire d'Ostwald :Concertation aménagement des rives du Bohrie Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier
« Nature »


Ostwald le 23 janvier 2009
Monsieur Jean-Marie BEUTEL
Maire de la Commune d’Ostwald
67540 OSTWALD


Objet : Concertation menée dans le cadre du projet d’aménagement des rives du Bohrie.

Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier " Nature " du 20 janvier 2009

Monsieur le Maire,

Le projet d’aménagement des rives du Bohrie est entré dans la phase de concertation avec la population, comme vous nous l’avez annoncé lors de la réunion de présentation du projet, le 13 janvier 2009 au Point d’Eau.

Cette concertation s’articule autour de 3 ateliers thématiques où sont conviés les habitants de notre cité et dont le premier avait pour objet « la nature et l’eau ».

Le nombre élevé de participants à cet atelier le 20 janvier 2009 a mis en évidence l’intérêt porté par la population à la compréhension des répercussions du projet « Rives du Bohrie » sur les questions relatives à l’eau, aux inondations, aux forêts, à la flore et à la faune.

Concernant l’eau et les inondations, les interventions des participants ont toutes souligné les craintes de voir s’aggraver les fréquences et l’ampleur des inondations sur le secteur d’étude d’Ostwald, mais aussi sur la Montagne -Verte.

Les Services de la CUS présents ont effectivement montré leurs préoccupations à comprendre et à trouver des solutions pour vider « la baignoire » mais ont semblé beaucoup plus démunis pour éviter ou limiter les remplissages de la « baignoire »

Compte tenu des incertitudes mises en lumière par les participants et par le manque de clarté des réponses données par les techniciens
  • sur les capacités réelles du dimensionnement des zones d’accueil des crues
  • sur la maîtrise des phénomènes naturels,
  • sur leur évolution liée au réchauffement climatique
  • et forts de l’expérience du passé,
les Ostwaldois présents à la réunion se sont interrogés sur le bien fondé de la localisation du projet d’urbanisation présenté.

En effet, faut-il à tout prix, contre vents et marées urbaniser ce secteur ?

Quelles ont été les motivations fondamentales qui ont conduit à l’élaboration du projet sur cette zone inondable ?

Ne faudrait-il pas remettre à plat le dossier et ses solutions alternatives ?

Nous rappelons aussi que, lors de la réalisation du tramway, la rentabilité financière de l’extension de la ligne B vers Lingolsheim était assurée sans prendre en compte l’éventuel projet d’aménagement des Rives du Bohrie et de la réalisation des habitations.

En ce qui concerne l’Association « OPALE », nous considérons qu’il est indispensable que ces questions de fond soient totalement éclaircies et débattues en public afin que la population ait la pleine connaissance du projet, de ses conséquences et que les élus d’Ostwald puissent prendre les décisions en toute connaissance de cause.

Lors de la réunion du 20 courant, notre Association a aussi interpellé les maîtres d’œuvre de cette opération d’urbanisation, en rappelant que la forêt a déjà payé un lourd tribut au moment de la réalisation du Boulevard Urbain équipé du Tramway.

Aussi nous, OPALE, demandons solennellement et avec force au cas où cette opération devrait néanmoins se faire, que :

  •  Ce qui reste comme espaces boisés (arbres remarquables ou non) soit cartographié afin d’en mieux suivre la préservation, tant pendant la phase projet que pendant l’opération de réalisation des Rives du Bohrie,
  •  Qu’aucune nouvelle voirie (routes ou autre aménagement) ne vienne les fractionner à nouveau ou n’empiète sur les espaces boisés, comme ce fut le cas de la rue Mariotte et de la rue du Lac,
  •  Qu’à partir de ces espaces boisés, une trame verte d’espaces naturels, reliés entre eux, soit conservée et suffisamment dimensionnée pour permettre à la flore et à la faune actuelles de survivre.
  • Cette trame verte ne serait que le corollaire du concept développé dans ce projet, à savoir :
  • « Habiter la nature en ville »
  •  Que sur les schémas futurs d’urbanisme, cette trame NATURE soit clairement identifiée et quantifiée et ne puisse, en aucun cas, être englobée dans un autre « POLE » comme ce fut le cas pour le pole public présenté lors de la réunion du 13 janvier 2009.
  •  Que, le projet d’urbanisme prévoira ses phases et extensions ainsi que tous les équipements publics et autres, nécessaires aux populations à accueillir, hors de cette trame NATURE.
  • Que ces forêts soient préservées car elles participent à l’équilibre hydraulique, à la gestion des crues en se comportant comme une éponge pour absorber l’eau.

En conclusion, l’importance des enjeux liés à un tel dossier d’urbanisme ne nous a pas échappé et le fait aussi qu’en principe l’urbanisme relève de la compétence de la CUS.

Monsieur Le Maire, nous tenions à vous dire combien nous avions apprécié que vous ayez présidé et conduit les débats de la réunion de présentation du projet le 13 mars 2009.

Pour l’association OPALE, rien ne peut se faire à Ostwald sans l’accord de son Maire et de son conseil municipal.

De même pour le citoyen d’Ostwald, c’est bien le Maire et son équipe qui portent l’entière responsabilité de l’urbanisation qui sera mise en œuvre.

Par avance, nous vous remercions de l’attention et des suites utiles que vous réserverez à nos propositions

Recevez, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations sincères et respectueuses

Pour le Comité,
Le Président,
Antoine CHRISTOPH.

Concertation Rives du Bohrie

jeudi 1 janvier 2009

Bonnes Fêtes