adhérer à OPALE

Pour une extension du tram A plus juste

Vers la gare de Graffentaden à La Vigie (lire article)

Écoquartier "Rives du Bohrie"

Si la liaison routière Ostwald / Baggersee est construite ce quartier deviendra un vrai cauchemar pour ces futur habitants (lire article)

Gare de Graffentaden à La Vigie

Complètement sous-exploitée actuellement (lire article)

L'autoroute A35 à Ostwald

Ostwald une ville de la CUS coupée en deux par l'autoroute A35 (lire article)

samedi 7 février 2009

Concertation aménagement des rives du Bohrie Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier
« Habitat »


Ostwald le 07 février 2009
Monsieur Jean-Marie BEUTEL
Maire de la Commune d’Ostwald
67540 OSTWALD



Objet : Concertation menée dans le cadre du projet d’aménagement des rives du Bohrie.
Nos remarques suite à la tenue de l’Atelier « Habitat » du 03 février 2009


Monsieur Le Maire,
La première réunion de l’atelier consacré à l’habitat a une nouvelle fois permis de constater, par la présence nombreuse des habitants, l’importance du projet des « Rives du Bohrie » pour les Ostwaldois.
Lors de cette réunion, et après présentation des différents pôles du futur aménagement, nous nous interrogeons sur les capacités de notre ville à s’agrandir et à gérer les populations à venir.
En effet, nous constatons qu’actuellement 380 logements sont construits ou en cours de réalisation. Par ailleurs, le projet d’aménagement des rives du Bohrie prévoit dans son esquisse actuelle, la construction de 980 logements supplémentaires, ce qui représente 1360 logements à l’échéance 2015, non compris les logements construits par ailleurs dans la commune.
L’augmentation de la population actuelle d’Ostwald serait de l’ordre de 5000 habitants.
Nous constatons que pour accueillir cette population, seuls un gymnase et une école ont été prévus.
Pour nous, il manque :


  • des équipements sportifs et de plein air
  • des lieux spécifiques pour l’accueil des jeunes
  • l’agrandissement du Point d’Eau
  • une maison des associations
  • une école de musique digne de ce nom
  • une salle d’exposition
  • un accueil périscolaire pour le nouveau quartier ainsi qu’une crèche
  • une bibliothèque – médiathèque
  • un lieu de rencontre pour les personnes âgées

        Il y aurait lieu de prévoir aussi d’agrandir le collège et d’envisager la création d’un lycée.
        Nous craignons que ces d’équipements publics, non prévus au titre du projet, lorsque la nécessité fera loi, soient implantés dans les zones boisées qui n’auraient eu, de ce fait, pour seule vocation que d’être une réserve foncière au sein du périmètre d’étude.

        Que resterait-il de l’objectif « Habiter la nature en ville » ?
        Sachant qu’aujourd’hui, Ostwald est très pauvre en équipements sportifs, sociaux et culturels, nous mesurons aussi l’indispensable effort financier à fournir en matière d’équipements pour conformer la ville aux besoins d’une population de plus de 15 000 habitants.
        Accepter d’accueillir ce nouveau quartier sur le ban communal d’Ostwald avec ses 980 logements, et vu l’effort financier énorme qui en découle pour la commune, nous amènent à nous poser cette question de bon sens :   le projet « Rives du Bohrie » présenté n’est-il pas disproportionné pour Ostwald?
        Un projet plus modeste de 400 à 600 logements construits dans la «  baignoire »   ne  serait-il pas déjà un réel gage de solidarité avec les besoins d’habitat nouveaux de la CUS ?
        Nous constatons aussi le peu d’empressement manifesté par les agglomérations environnantes pour accueillir et développer des projets d’urbanisation d’un certain type.
        Existe-t-il une étude à jour de l’ensemble des espaces à construire disponibles au niveau de toutes les communes de la CUS et des efforts consentis ou à consentir à court terme par chacune d’elles ?
        En outre, la présentation du projet des aménagements appelle les remarques suivantes :
        • Les logements construits de manière dense ne sont pas compatibles avec une approche de bien-être des futurs occupants : peu d’espace à l’intérieur de la zone bâtie, pas d’espace à l’extérieur amènent forcément des phénomènes d’insécurité, sachant que chaque être humain a besoin d’un espace vital minimum.
        • La densification « massive » au niveau du boulevard urbain est-elle destinée à loger des personnes à faibles revenus ?
        • Quelle sera la proportion de logements sociaux par rapport aux logements privés ?
        • Quel type de logement social sera construit ?
        • Les logements de ce pole dense bénéficieront-ils des normes, des règles d’un écoquartier ?
        • Les pieds des immeubles ainsi que les terrains avoisinants seront-ils accueillants, sécurisés pour permettre aux enfants de jouer ?
        • Existe-t-il un calendrier, un programme pour la réalisation des « Rives du Bohrie » ?
        • Les nouveaux habitants de ce quartier prendront-ils des engagements de type « signature de charte » pour s’inscrire dans une démarche de développement durable ?
        • La construction de logements de différents standings, des commerces de proximité, des emplois proches sont-ils prévus dans ce projet ?
        Afin d’éviter les déplacements, pour permettre la mixité et pour donner vie à cet ensemble, il nous parait important de maintenir les entreprises, les commerces de proximité existants et de les développer.
        Par ailleurs, l’implantation de l’école le long du boulevard urbain et sa desserte nous interrogent.
         
        En effet, la réalisation d’une école à cet endroit obligerait à une nouvelle déforestation et entraînerait les parents à amener leurs enfants en voiture, car l’accès à cette école présenterait trop de risques.
        Nous constatons que cette implantation va à l’encontre de la démarche affichée dans ce projet de préservation des espaces boisés et de développement des modes de déplacement doux.


        Pour nous OPALE, positionner cette école près du Point d’Eau, à mi-chemin entre les quartiers du Wihrel et ce nouvel ensemble, permettrait à toutes les familles de conduire leurs enfants à pied à l’école, en instituant, par exemple, un système « Pédibus ».

        D’autre part, la création d’une école « Rives du Bohrie /Wihrel » ne peut en aucun cas signifier la suppression de l’école primaire Jean Racine et de l’école maternelle La Bruyère. Ces 2 écoles devront être recalibrées en fonction du nombre d’enfants à accueillir. Leur proximité des lieux d’habitation permet l’accès à l’école par un mode de déplacement doux.

        Nous nous interrogeons aussi sur les conditions de vie des habitants du pole dense.

        En effet, ils seront soumis au bruit, à la pollution, à l’insécurité, aux nuisances permanentes liées au passage des véhicules, en particulier des 20 000 véhicules/jour prévus, au cas où la liaison Ostwald-échangeur A 35-Baggersee serait réalisée.

        Nous demandons qu’une étude d’impact soit menée afin de déterminer les nuisances que subiront les populations du secteur « Rives du Bohrie » par le passage des véhicules utilisant le boulevard urbain.

        Il nous parait très important que le seuil d’attractivité lié aux nuisances des trafics routiers soit clairement cerné pour cette opération immobilière, afin que les mesures appropriées soient mises en œuvre lors de la conception du projet pour en faire une opération exemplaire.

        Concernant l’environnement des habitations, il nous parait utile de connaître le devenir de l’étang du Bohrie : aménagement en espace naturel protégé ou ouvert avec des coins pique-nique ou une autre fonction sont-ils à l’étude ?

        Après cette présentation, nous nous interrogeons sur les capacités financières de notre commune à répondre aux contraintes annexes, non décrites dans ce projet, en particulier l’absence des équipements publics.

        Nous nous interrogeons sur les espaces nécessaires à l’implantation de ces équipements et à la préservation des zones boisées.

        Nous constatons l’absence d’un projet global de développement de notre commune sur 10 à 15 ans. Nous sommes demandeurs d’un plan directeur, qui définirait un programme d’ensemble, donnerait une vision à moyen terme des aménagements à réaliser dans notre ville et intégrerait les besoins et les nécessaires espaces ainsi que la programmation financière.

        Par avance, nous vous remercions de votre attention et des suites que vous réserverez à nos propositions.
        Recevez, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations sincères et respectueuses

        Pour le Comité
        Le Président
        A. CHRISTOPH